Une rencontre d’une journée s’est déroulée  aux Arts Décoratifs et au C2RMF autour de trois cas pratiques d’assemblages problématiques : une console en bois doré du château de Bercy, un fauteuil de Rapin et un cadre d’Edouard Benedictus. Elle a permis de confronté les points de vue d’une mécanicienne, Delphine Jullien, d’un ingénieur bois, Emmanuel Maurin, et de conservateurs-restaurateurs (les coordinateurs du groupe, avec Frédéric Leblanc). En voici quelques illustrations.